Déclarez la guerre aux boutons de fièvre !

Mis à jour le 10/02/2016 par Bérangère Barataud

Près de 8 millions de Français sont porteurs du virus de l’herpès labial, dit bouton de fièvre ! Comment se manifeste une crise ? A quoi est-elle due et comment la traiter tout en protégeant son entourage ? Toutes les réponses à vos questions.

Boutons de fièvre

Herpes, un virus pour la vie !

L’herpès labial est dû au virus Herpes Simplex (HSV1). Il se manifeste par des poussées de plusieurs vésicules (cloques communément appelées boutons de fièvre) toujours au même endroit, sur la lèvre ou son pourtour, annoncées par une sensation de brûlure, une tension ou des picotements à l’endroit où va apparaître le bouton. La crise est parfois associée à de la fièvre, des courbatures ou des maux de tête.
Les lésions disparaissent en 10 à 15 jours sans laisser de cicatrice. Mais il est impossible de se débarrasser définitivement du virus. Entre deux poussées, il est dit « dormant » et reste présent dans l’organisme. Il peut se réactiver régulièrement, 4 à 5 fois par an, mais la fréquence des crises diminue généralement avec l’âge.
L’herpès est très contagieux dès les signes avant-coureurs et aussi longtemps que des vésicules sont présentes jusqu’à l’apparition de croûte. Il se transmet par contacts rapprochés.

Boutons de fièvre : les facteurs déclenchants

Les poussées peuvent être dues :

  • Au stress, à la fatigue, aux règles, à une émotion ;
  • A une exposition au soleil ou au froid ;
  • A la diminution des défenses immunitaires ;
  • A une opération chirurgicale ;
  • A l’utilisation de certains médicaments : corticoïdes et immunosuppresseurs ;
  • ou se déclarer à l’occasion d’une autre maladie virale (rhume, grippe) ou d’un traumatisme local.

Quel traitement contre l’herpès labial ?

Comme pour l’herpès génital, on ne guérit jamais définitivement de l’herpès labial. Entre deux poussées, le virus est dit « dormant » et reste présent dans l’organisme. Le traitement ne permet ni d’empêcher les crises, ni de diminuer leur fréquence, mais uniquement de raccourcir le temps de contagion, de minorer l’intensité de la poussée et d’accélérer la cicatrisation des lésions. Pour être efficace, il doit être utilisé dès les premiers signes avant-coureurs.

Le bouton de fièvre se traite avec une crème sans ordonnance contenant un antiviral (Aciclovir ou Penciclovir) à appliquer sur les lésions plusieurs fois par jour, pendant 4 à 10 jours. N’utilisez jamais un traitement pour l’herpès labial sur une autre partie du corps (yeux, bouche, zone génitale). De plus, même sans ordonnance, il est important de lire la notice du médicament avant de l’utiliser car il existe notamment un âge minimum pour l’appliquer. Enfin, conservez votre produit dans son emballage d’origine. Au cours du traitement, ne tentez pas d’arracher la croûte du bouton ou de le couvrir avec du fond de teint, cela ralentit la cicatrisation. De même, n’utilisez pas d’alcool ou de produit à base de corticoïdes sur le bouton.

Comment prévenir les boutons de fièvre ?

Quand vous êtes contagieux :

Dès les signes avant-coureurs, vous devez respecter quelques règles d’hygiène strictes :

  • Evitez de toucher ou de gratter vos lésions ;
  • Lavez-vous soigneusement les mains après tout contact avec les lésions ;
  • Ne frottez pas vos yeux ;
  • N’embrassez pas votre entourage, particulièrement les jeunes enfants ;
  • Evitez les contacts rapprochés (soin dentaire ou esthétique, sport de contact, relation sexuelle bucco-génitale…) ;
  • Ne partagez pas votre linge de toilette ;
  • N’échangez pas votre maquillage : baume hydratant, rouge à lèvres.

Pour éviter de provoquer une crise :

Si vous avez identifié un facteur déclenchant de crise d’herpès labial, tentez de l’éviter autant que possible.
Si vos poussées sont provoquées par l’exposition au soleil, protégez vos lèvres et leur pourtour avec un produit solaire adapté avant de sortir.

Bon à savoir

Vous devez consulter un médecin si :

  • Vous n’êtes pas sûr qu’il s’agisse d’un bouton de fièvre ;
  • La poussée est plus violente que d’habitude ;
  • Les lésions ne sont toujours pas guéries après 10 jours de traitement ;
  • Les lésions s’aggravent malgré l’utilisation d’un traitement local ;
  • Vous avez une forte fièvre ;Vous ressentez une douleur intense ;
  • Les vésicules se développent au-delà des lèvres, sur le reste du visage ou les yeux ;
  • Vous avez eu plus de six boutons de fièvre ces 12 derniers mois ;
  • Vous êtes enceinte ;
  • Vous êtes immunodéprimé.

Mots clefs

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*