Débarrassez-vous des produits qui polluent l’air de votre maison !

Mis à jour le 10/11/2014 par Sophie NIKLASZEWSKI

Formaldéhyde, benzène, particules, acroléine, monoxyde de carbone… Les polluants de l’air intérieur sont nombreux et influent sur notre santé. Certains sont cancérigènes, d’autres peuvent provoquer des irritations des voies respiratoires et des muqueuses oculaires, des atteintes neurologiques, hématologiques, cardio-vasculaires, hépatiques, rénales… Pour minimiser les risques et favoriser un air le plus sain possible dans votre intérieur, il est important de faire de bons choix. Produits de construction et de décoration, encens et bougies, cheminée, plantes « dépolluantes »… Respirez, voici tous nos conseils pour bien choisir ces produits lors de vos achats !

pollution_air_91954775_web

Méfiez-vous des encens, bougies parfumées et parfums d’ambiance

Censées parfumer, voire parfois « purifier » l’air, les encens, bougies parfumées et parfums d’ambiance sont en fait dangereux pour la santé car ils dégagent des COV (Composés Organiques Volatils) et autres substances toxiques pour l’organisme, dont le monoxyde de carbone. D’ailleurs, le plan d’actions sur la qualité de l’air intérieur 2013 du Ministère de l’écologie précise que « les produits tels que les encens qui émettent plus de 2 µg/m3 de benzène seront [bientôt] interdits ».
De plus, selon un récent rapport de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris), « les encens sont beaucoup plus émissifs que les bougies et leur utilisation semble présenter des risques même dans le cas d’un usage mensuel ».

Choisissez les produits les moins polluants

Depuis septembre 2013, tous les produits de construction et de décoration doivent porter une étiquette, sur le produit ou sur l’emballage, indiquant leur niveau d’émission de polluants volatils. site_MEDDTL_etiquetage_produits_construction
L’échelle de cette notation va de A+ (très faible émission) à C (forte émission).
Cela concerne : les revêtements de sol, mur ou plafond, les cloisons et faux plafonds, les produits d’isolation, les portes et fenêtres ainsi que les produits destinés à leur pose ou préparation, ainsi que les peintures, papiers-peints, parquets, moquettes, vernis, colles…

Privilégiez les produits portant les logos environnementaux

Lors de vos achats de peintures, vernis, lasures, enduits, colorants et colles, choisissez les produits portant ces labels. Ils garantissent une teneur et des émissions limitées de certaines substances dangereuses pour la santé tels que : métaux lourds, solvants, COV et dioxine de titane. Certains contiennent uniquement des ingrédients d’origine naturelle.

blue-angel-web nf-environnement logo-controle-peintures logo pure peinture et revêtement écolo gut3 ecolabel ec1-gev-emicode+3002503

Renoncez au feu de cheminée à foyer ouvert

Dans une cheminée ouverte, le bois brûle à l’air libre, contrairement au foyer fermé (ou insert) où le bois est placé dans une enceinte de combustion, derrière une vitre de protection. Le foyer ouvert a un rendement plus faible et émet de nombreuses particules fines qui pénètrent profondément dans les poumons et provoquent de multiples pathologies.
En effet, l’air intérieur des logements comportant une cheminée à foyer ouvert est plus pollué que la moyenne des logements français, y compris dans les autres pièces que celle contenant la cheminée. Cette pollution intérieure persiste même après l’arrêt de l’appareil de combustion.

Aujourd’hui, l’utilisation d’un foyer ouvert n’est autorisée en Ile-de-France que pour le chauffage d’appoint et d’agrément.

Ce qui va changer en 2015 pour l’Ile de France…

A partir de 2015 les foyers ouverts seront totalement interdits (y compris pour l’appoint et l’agrément) au sein de la zone qui a été déterminée comme sensible pour la qualité de l’air en Ile-de-France.

Concernant la combustion du bois, celle-ci sera interdite à partir de 2015 à Paris, et ce, même en foyer fermé.

Si vous ne résidez pas en Ile de France…

La meilleure solution, si vous n’habitez pas dans l’agglomération parisienne (dans laquelle tout feu de bois sera bientôt totalement interdit quelle que soit l’installation), est d’installer un insert dans votre cheminée. Cela présente à la fois un avantage sanitaire et un avantage économique. En effet, « les foyers fermés performants consomment moins de bois pour une même quantité d’énergie produite, émettent moins de particules dans l’air extérieur et sont plus respectueux de l’air intérieur des logements qui utilisent ce moyen de chauffage ».
Selon la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement et de l’Énergie d’Île-de-France, « l’application totale de la mesure permettrait de réduire de 61% les émissions de particules du secteur résidentiel francilien en 2020 par rapport à 2008 ».
D’autres régions françaises projettent d’appliquer un même plan de protection de l’air, notamment dans la vallée de l’Arve dans la région Rhône-Alpes.

La fausse bonne idée : les plantes dépolluantes

On prête parfois aux plantes d’intérieur des vertus dépolluantes ou purifiantes de l’air intérieur. Mais même si les plantes apportent souvent un certain bien-être (diminution du stress, meilleure productivité au travail…), aucune étude scientifique n’a pour le moment démontré l’efficacité de plantes pour dépolluer l’air intérieur dans les logements. En effet, si certaines plantes ont la faculté de diminuer la concentration de COV dans l’air, un nombre réaliste de plantes dans une pièce est insuffisant pour dépolluer l’air efficacement.
Au contraire, certaines plantes pourraient présenter des risques :

  • Provoquer des symptômes allergiques (asthme, eczéma, dermatite…) comme le Ficus benjamina, le Schlumbergera ou cactus de Noël, le poinsettia et d’autres cyclamens…
  • Etre toxique en cas d’ingestion comme les plantes des genres Dieffenbachia et Datura (mais en pratique, les cas sont rares).

Enfin, la moisissure, souvent présente dans la terre des pots, et les produits d’entretien des plantes peuvent être sources d’allergies et de pollution de l’air intérieur.

Voir aussi :
Dépolluez votre air intérieur !
Grand nettoyage de printemps : ne ménagez pas la sécurité !

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*