Dossier

Comprendre la mémoire et la maladie d’Alzheimer

Comprendre la maladie d’ Alzheimer

Mis à jour le 21/09/2016 par Bérangère Barataud

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ? Pouvons-nous agir pour favoriser le maintien de notre cerveau en forme ?

Alzheimer

Une maladie dégénérative cérébrale

La maladie d’Alzheimer est caractérisée par l’existence de lésions spécifiques intracérébrales décrites par le Dr Aloïs Alzheimer au début du XXe siècle. Longtemps, on a confondu vieillissement et maladie d’Alzheimer. On attribuait à la sénescence un déclin intellectuel marqué associé à des modifications du comportement.

La fréquence de cette maladie chez les personnes âgées a été mise en évidence dans la deuxième partie de ce siècle, le vieillissement seul n’entraînant que de très minimes modifications des performances intellectuelles.

Des causes encore mal connues

Les formes héréditaires de cette maladie sont rares. Les facteurs de prédisposition génétique augmentant le risque familial en cas de parent atteint ne sont ni nécessaires ni suffisants pour être soi-même atteint de cette maladie.

Actuellement, les causes de cette maladie restent inconnues. Il existe très certainement des facteurs environnementaux mais pour l’instant non identifiés, malgré les efforts de la Recherche.

Quelques repères…

  • En France, la fréquence de la maladie augmente avec l’âge. De 1,5 % entre 60 et 69 ans, la maladie d’Alzheimer et syndromes apparentés atteindraient plus de 30 % des sujets entre 90 et 94 ans.
  • En France, on estime qu’actuellement 850 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer et syndromes apparentés. En 2020, on attend plus d’un million de personnes atteintes en raison du vieillissement de la population.

Comment apparaît la maladie d’Alzheimer ?

Les premières années, les lésions se constituent à bas bruit entraînant une dégénérescence des neurones sans trouble apparent, ceci grâce aux capacités de compensation du cerveau.

  1. A partir d’un certain seuil quantitatif de lésions, seuil variable selon les individus, les sujets vont présenter des troubles ou percevoir des modifications dans le fonctionnement de leur mémoire. Cette variabilité s’explique par l’importance de la réserve cognitive qui retarde l’apparition des signes.
  2. Les oublis de faits récents deviennent de plus en plus fréquents. Effectuer des tâches complexes est difficile. Il peut s’associer un manque de motivation, avec repli sur soi, et une réaction dépressive, fréquente à ce stade.
  3. Progressivement, l’ensemble des fonctions intellectuelles va être atteint, s’accompagnant de modifications plus marquées du comportement : irritabilité, opposition, colère, agressivité.
  4. La maladie évolue différemment d’un sujet à l’autre. Les personnes atteintes ne présentent pas toutes les mêmes troubles et la maladie se développe plus ou moins rapidement selon les cas.

Bon à savoir

Plus le cerveau aura été stimulé, plus le développement de stratégies intellectuelles sera important, plus la maladie se déclarera tard. Entretenir et stimuler ses fonctions cérébrales par des activités sociales et de loisirs jouent donc un véritable rôle protecteur contre la maladie d’Alzheimer.
2 sur 3
%postcontent%
Hélène Pitti-Ferrandi

Par Hélène Pitti-Ferrandi

Le docteur Hélène Pitti-Ferrandi est médecin gériatre à la Clinique de la Porte Verte à Versailles.

Tous les articles de Hélène
Votre avis nous intéresse

  1. annie

    la rubrique « comment apparaît la maladie d’alzheimer » : enfin, un bon article qui explique bien et clairement le début éventuel de la maladie merci pour m’avoir éclairci. j’aimerais un article pour me conseiller .sur le comportement, les attitudes que doit avoir un aidant car c’est très difficile physiquement et moralement face à un malade . merci

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*