Cancer du sein : faites-vous dépister !

Mis à jour le 02/10/2017 par Bérangère Barataud

Cette année encore, le mois d’octobre prend la couleur rose pour inciter les femmes à participer à la campagne de dépistage du cancer du sein. Du 1er au 31 octobre, des animations et conférences seront proposées partout en France afin de vous informer et vous sensibiliser à l’intérêt de vous faire dépister.

cancer du sein

Qu’est-ce que le cancer du sein ?

Le cancer du sein se caractérise par l’apparition d’une tumeur maligne au niveau des glandes mammaires. Cancer le plus fréquent chez la femme, il touche aujourd’hui près d’une femme sur 8 et se développe plus particulièrement chez les femmes de 50 ans et plus, qui représentent 78 % des cas.

Il existe plusieurs types de cancers, plus ou moins invasifs, selon la zone où se développent les cellules. Dans tous les cas, diagnostiqué rapidement, le cancer du sein se soigne bien et les chances de guérison sont presque de 90 %, 5 ans après le diagnostic. Ce chiffre varie en fonction de l’âge et du type de cancer. N’attendez pas de voir apparaître les premiers symptômes pour vous faire dépister.

Bon à savoir

La France se situe parmi les pays avec les taux de survie les plus élevés d’Europe.

Reconnaître les symptômes du cancer du sein

  • Vous sentez une grosseur anormale au niveau du sein

Au toucher, cela s’apparente à une masse formant une boule. C’est le symptôme le plus fréquemment observé. D’autres masses, généralement indolores, peuvent apparaître sous forme de ganglions au niveau de l’aisselle. Le plus souvent, elles sont bénignes, mais dans le doute, n’hésitez pas à consulter.

  • Vous constatez une modification de la peau et/ou de la forme du sein et du mamelon.

Ces symptômes peuvent se manifester sous forme d’écoulement de liquide du mamelon, d’une rétractation de ce dernier, d’une modification visuelle de la peau du sein (rougeurs, croûtes, rides…) ou encore d’une déformation de la forme du sein (modification de sa grosseur).

  • Vous constatez d’autres signes physiques : nausées, perte de poids, maux de tête, troubles de la vision ou encore une faiblesse musculaire sont des symptômes à ne pas négliger s’ils sont répétitifs.

Quels sont les facteurs de risque ?

Les facteurs liés au mode de vie (tabagisme, consommation d’alcool, prise de contraceptifs oraux…) et à la corpulence (obésité, densité mammaire) peuvent favoriser l’apparition d’un cancer. Toutefois, on compte 6 facteurs de risque principaux :

  • Le sexe : C’est un cancer presque exclusivement féminin (99 % des cas).
  • L’âge : A partir de 50 ans, le risque de développer un cancer est plus important.
  • Les antécédents familiaux : Le risque de développer un cancer du sein est deux fois plus élevé chez les personnes dont l’une des parentes au premier degré (mère, sœur, fille) a déjà été touchée et en particulier si le diagnostic a été constaté avant l’âge de 50 ans.
  • Les antécédents personnels : Le risque est d’autant plus élevé de développer un nouveau cancer du sein lorsque l’on en a déjà eu un.
  • Les prédispositions génétiques : La mutation des gènes BRCA1 et BRCA2 peut favoriser l’apparition d’un cancer. Cette mutation est bien souvent héréditaire.
  • Les antécédents d’irradiation du thorax : par exemple radiothérapie pour un autre cancer.

Le dépistage du cancer du sein, un examen simple !

Le dépistage systématique après l’âge de 50 ans est le moyen le plus efficace de lutter contre le cancer du sein. Grâce à la campagne généralisée depuis 2004, les femmes âgées de 50 à 74 ans bénéficient d’une mammographie gratuite tous les 2 ans.

L’invitation à participer au dépistage

Si vous êtes une femme âgée de 50 à 74 ans, vous recevez tous les 2 ans à votre domicile une lettre vous invitant à réaliser une mammographie. En cas de perte ou de non réception de ce document, demandez à votre médecin traitant une ordonnance et rendez-vous au centre de radiologie le plus proche de chez vous.

La mammographie

Cet examen n’est ni plus ni moins qu’une radiographie des seins qui permet de détecter d’éventuelles anomalies grâce aux images récoltées par rayon X. La mammographie est réalisée debout, torse nu. Chaque sein est placé entre deux plaques et différents clichés sont pris de face et de profil. L’examen dure entre 10 et 15 minutes.

Les examens complémentaires

En cas d’anomalie détectée à la mammographie, votre médecin vous orientera vers des examens complémentaires tels qu’une IRM, une échographie ou encore une biopsie (prélèvement de cellules dans le sein via une incision sous anesthésie). Ces examens permettront alors de savoir si l’anomalie suspecte est, ou non, un cancer.

Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*