Bien vieillir en Ehpad avec la méthode Montessori

Mis à jour le 14/09/2016 par Bérangère Barataud

C'est une petite révolution dans l'accompagnement des personnes âgées présentant des troubles cognitifs (affectant la mémoire, la perception...). Un chercheur américain, le Pr Cameron Camp, a eu l'idée d'adapter la méthode Montessori pour les seniors, en particulier ceux atteints de la maladie d'Alzheimer. Lancée dans les années 90 aux Etats-Unis, cette approche non médicamenteuse montre aujourd'hui des résultats probants outre-Atlantique. Expérimentée en France depuis 2011, elle commence à faire des adeptes auprès des structures qui souhaitent accompagner les anciens autrement.

seniors ehpad

Aider les seniors à « faire seuls »

Respect-égalité-dignité, tels sont les maîtres mots de la méthode Montessori adaptée aux seniors. Cette approche, qui a pour objectif d’aider les anciens à « faire seuls » en fonction de leurs capacités, repose sur cinq principes fondamentaux :

  • Considérer autrement les personnes âgées atteintes de troubles cognitifs : elles sont vues comme des personnes normales, avec un handicap certes, mais non une maladie. L’idée est ici de repenser leur accompagnement pour diminuer les difficultés rencontrées, faciliter leur quotidien et rendre leur vie plus agréable.
  • Respecter les personnes en leur donnant le choix et le pouvoir de décider pour elles-mêmes en fonction de leurs capacités. Une manière de les aider à reprendre le contrôle sur leur vie.
  • Créer un environnement physique et social adapté aux capacités des personnes pour qu’elles se sentent bien.
  • Renforcer l’appartenance des personnes âgées à une communauté. Partager, s’investir dans un projet commun… permet de créer du lien et lutter contre l’isolement.
  • Travailler à partir des capacités préservées des personnes âgées pour mettre en avant ce qui va bien.

« C’est un changement de regard complet, une vraie réflexion sur la place des anciens dans la société », souligne Véronique Durand-Moleur, directrice générale de la société AG&D, organisme de formation officiel qui accompagne les structures pour personnes âgées dans une volonté de changement. « Ne pas mettre les personnes en échec, faire étape par étape, tel est le socle de la méthode Montessori. »

Se former à la méthode Montessori adaptée aux seniors
La société AG&D intervient en Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), au sein de structures publiques, privées, associatives, structures d’aide à domicile, mais aussi dans des UCC (Unités cognitivo-comportementales), foyers logements qui veulent travailler l’axe intergénérationnel pour permettre aux seniors de transmettre leur savoir aux enfants. Sans oublier les particuliers qui peuvent aussi, s’ils le souhaitent, être formés.

Un niveau d’aide adapté aux capacités de chacun

« On se demande toujours, d’abord, quel niveau d’aide doit être proposé à partir des capacités préservées pour permettre à chaque personne de retrouver une certaine autonomie, de réussir », explique Véronique Durand-Moleur.

Pour ce faire, toutes les capacités des personnes atteintes de troubles cognitifs, aussi fines soient-elles, sont évaluées : est-ce qu’elles voient bien, est-ce qu’elles parlent, quel est leur niveau de motricité, est-ce qu’elles ont le sens de l’humour ?… Une fois ces capacités identifiées, le personnel formé à cette approche (médecins, auxiliaires de vie, aides-soignants…) propose des activités adaptées. Et dans la méthode Montessori, on ne parle pas, on montre. On fait les choses lentement pour acquérir le geste. On invite les personnes à apprendre par la pratique.

Des résultats positifs en Ehpad avec la méthode Montessori

Il faut souvent des mois, voire des années aux établissements pour concrétiser leur volonté de changement dans l’accompagnement des personnes âgées.
Mais passé ce facteur temps incompressible, plusieurs études mettent en évidence l’impact positif de la méthode Montessori sur la qualité de vie des personnes âgées : amélioration des interactions sociales, de l’autonomie dans la vie quotidienne (alimentation, toilette, habillage..), du sommeil, baisse des comportements d’agressivité et d’agitation, moindre consommation de psychotropes (neuroleptiques, anxiolytiques, antidépresseurs…). Sans oublier que ces effets ont aussi un rôle bénéfique sur la qualité de vie de l’entourage.

Dans certains établissements, des résidents se retrouvent directement impliqués dans la vie de leur structure, décidant du choix des activités, faisant les visites d’accueil… Ils jouent un rôle et ont le sentiment de servir à quelque chose. Les professionnels deviennent alors des facilitateurs. Pour Véronique Durand-Moleur, la méthode Montessori adaptée aux seniors fait de la « vie en institution une solution intéressante pour que les personnes atteintes de troubles cognitifs vivent leur vie aussi pleinement que possible. »

Sources :

  • Entretien avec Véronique Durand-Moleur, AG&D, 01/09/2016
  • Orsulic-Jeras S., Judge K.S., Camp C.J. (2000). Montessori-based activities for long-term care residents with advanced dementia: effects on engagement and affect. The Gerontologist, 40(1):107-11
  • Lin L.C., Huang Y.J., Su S.G., Watson R., Tsai B.W., Wu S.C. (2010). Using spaced retrieval and Montessori-based activities in improving eating ability for residents with dementia. International Journal of Geriatric Psychiatry, 25(10):953-959
  • Van der Ploeg E.S., Eppingstall B., Camp C.J., Runci S.J., Taffe J., O’Connor D/W. (2012). A randomized crossover trial to study the effect of personalized, one-to-one interaction using Montessori-based activities on agitation, affect, and engagement in nursing home residents with Dementia. International Psychogeriatrics, 14:1-11
  • Iva DeWitt-Hoblit1, Mary Neal Miller1, Cameron J. Camp. (2016). Effects of Sustained, Coordinated Activities Programming in Long-Term Care : The Memory in Rhythm®Program. Advances in Aging Research, 5, 1- 8
  • Roberts G, Morley C, Walters W, Malta S, Doyle C. (2015). Caring for people with dementia in residential aged care: successes with a composite person-centered care model featuring Montessori-based activities, 36(2):106-10
Bérangère Barataud

Par Bérangère Barataud

Férue de presse scientifique et d'infos santé, mais surtout maman poule !

Tous les articles de Bérangère
A lire aussi

Veiller sur son audition

28 août 2014 -

Dossier

Protéger sa vue

28 août 2014 -

Dossier

Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*