Bien se préparer à une opération chirurgicale

Mis à jour le 02/08/2016 par Bérangère Barataud

Vous devez subir un examen ou une opération sous anesthésie générale ? Que votre intervention se déroule dans la journée ou qu’elle nécessite quelques jours d’hospitalisation, une préparation particulière et certaines mises en garde s’imposent. Quels sont les bons réflexes avant d’entrer à l’hôpital pour une opération ? Suivez nos conseils !

operation_chirurgicale_79761454_web

Avant l’opération

Quelques jours avant :

  • Vous serez convoqué à une consultation avec un anesthésiste (pas nécessairement celui qui pratiquera votre anesthésie) qui prendra connaissance de votre état de santé. Pour ce rendez-vous, munissez-vous de vos documents médicaux (résultats d’examens cardiovasculaires ou pulmonaires, ordonnances récentes, comptes-rendus de consultations spécialisées ou d’hospitalisation). N’oubliez pas d’informer le médecin de vos traitements médicamenteux en cours et de vos allergies connues. Conformez-vous ensuite aux recommandations de l’anesthésiste.
  • Selon l’intervention, il peut être nécessaire d’épiler la zone concernée. Pour cela, il ne faut absolument pas utiliser un rasoir qui pourrait endommager la peau par des microlésions, mais employer une crème dépilatoire en respectant les consignes de la notice.
  • Si votre état de santé évolue entre l’entretien avec l’anesthésiste et l’intervention, signalez-le au médecin avant l’intervention.

La veille :

Veillez à pratiquer une toilette soignée, l’objectif étant d’éliminer le maximum de germes avant l’opération pour éviter toute infection :

  • Coupez vos ongles courts et supprimez toute trace de vernis ;
  • Brossez-vous scrupuleusement les dents avant le coucher ;
  • Otez tous bijoux : bague, alliance, boucles d’oreille, piercing.

Prenez un repas léger, pauvre en graisses, et ne consommez pas d’alcool.
Il est nécessaire d’être à jeun pour une opération, ainsi ne consommez pas de nourriture, ni d’alcool après minuit, ne fumez plus et ne mâchez pas de chewing-gum ! Si vous devez prendre des médicaments, vous pouvez avaler une ou deux gorgées d’eau.

Le matin :

  • Restez à jeun : ne consommez ni nourriture, ni alcool et ne fumez pas ! Alors encore, si vous devez prendre des médicaments, vous pouvez avaler une ou deux gorgées d’eau.
  • Faites une toilette méticuleuse ! Brossez-vous les dents. Prenez une douche et lavez-vous les cheveux deux fois avec un savon antiseptique. Lavez votre corps du haut vers le bas en insistant sur la zone de l’opération et les zones les plus sujettes à la transpiration. Evitez d’utiliser un gant de toilette, savonnez-vous plutôt avec les mains. Rincez soigneusement toute trace de savon et essuyez-vous avec une serviette propre, puis séchez vos cheveux. N’appliquez pas de crème sur le visage, ni sur le corps.
  • Choisissez des vêtements confortables.
  • Ne mettez ni bijoux, ni maquillage, ni vernis à ongles, ni prothèse dentaire amovible, ni lentilles de contact, ni perruque.

Après l’opération

De retour d’intervention, attendez l’autorisation de l’infirmière pour pouvoir manger et boire à nouveau.

Si vous rentrez chez vous le jour de l’intervention

A la sortie de l’hôpital :

  • Vous ne pourrez pas conduire pendant plusieurs heures après votre intervention, les produits anesthésiants peuvent perturber vos réflexes et vos capacités.
  • Pour sortir, vous devez être accompagné par une personne majeure.
  • Lors de la première nuit après votre sortie, une personne devra rester à vos côtés afin de prévenir l’hôpital en cas de besoin. Veillez à laisser un téléphone et le numéro de l’hôpital à portée de main.

Pendant 24 h après et le lendemain de l’intervention :

  • Ne restez pas seul(e). Il est conseillé d’être accompagné(e) d’une personne majeure et responsable le lendemain d’une intervention afin de pouvoir contacter les secours en cas de besoin.
  • Ne conduisez pas votre voiture ou un autre véhicule.
  • Reposez-vous et ne faites pas d’effort physique.
  • Continuez de manger léger et ne consommez pas d’alcool.
  • Ne prenez pas de décision importante et ne signez pas de document, votre vigilance peut être altérée.
  • Prenez les médicaments qui vous ont été prescrits. Si les antidouleurs ne vous semblent pas suffisants, ne pratiquez pas d’automédication, mais consultez un médecin.

Sources :

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*