Bien choisir son vélo

Mis à jour le 09/06/2017 par Bérangère Barataud

Avec la belle saison, l’envie de se promener, de profiter de la nature et du plein air refait surface ! Alors, pourquoi ne pas opter pour des promenades à vélo, seul, en couple ou en famille ?! Mais avant de choisir votre modèle, posez-vous les bonnes questions : quel usage vais-je en faire ? Est-ce pour rouler en ville, faire des randonnées en terrains peu ou très accidentés ?... Découvrez les différents types de vélos et les astuces pour choisir au mieux votre monture !

choisir vélo

Les différents types de vélo

Le VTT (vélo tout terrain) : comme son nom l’indique, il est adapté à tous types de terrains, même les plus difficiles ou accidentés, grâce à ses pneus larges et crantés (ville, campagne, montagne, sentiers forestiers, sentiers rocailleux…). Le VTT est particulièrement bien adapté aux randonnées sportives. On distingue les VTT dits « semi-rigides » qui ne présentent des suspensions que sur la fourche avant, afin d’amortir les chocs qui se répercutent dans les bras et les épaules. Et les VTT dits « tout-suspendus », équipés de suspensions à l’avant et à l’arrière, destinés généralement à une utilisation intensive.

Le VTC (vélo tout chemin) : pour les chemins peu ou pas accidentés, ce vélo est parfait ! Il existe deux types de VTC : le VTC balade pour les courts trajets et le VTC randonnée pour des trajets plus longs.

Le vélo de route : ce type de vélo est utilisé par les professionnels du cyclisme. Il est différent du VTT et du VTC : plus fin, plus léger, roues étroites, guidon recourbé et cale-pieds.

Le vélo de ville : il est particulièrement adapté aux trajets en ville pour faire des courses ou se rendre au travail. Il s’agit du vélo le plus confortable pour le dos.

Le vélo électrique : c’est un vélo classique auquel ont été ajoutés un moteur électrique, une batterie, un contrôleur électronique et un boîtier de commande au guidon. Mais tous les vélos électriques ne fonctionnent pas de la même façon : certains présentent une assistance électrique qui démarre par rotation du pédalier, d’autres par capteur de pression, par capteur d’effort ou par tension de la chaîne ou du cardan. La batterie peut différer d’un modèle à l’autre. N’hésitez pas à vous renseigner auprès du vendeur pour comparer les différents modèles.

Les critères d’achat

Une fois que vous avez défini l’usage futur de votre vélo et que vous vous rendez en magasin, différents critères sont à observer :

Le poids : idéalement, le poids ne doit pas dépasser 10-15 kg pour un usage loisir. Plus un vélo est lourd, moins il est ergonomique. Vérifiez si les différents équipements (éclairages, porte-bagages, gourde…) font partie du poids de base.

La taille : tout comme les vêtements, la taille varie du S au XXL. Pour connaître la taille de vélo la plus adaptée à votre stature, n’hésitez pas à consulter les correspondances en cm indiquées dans le magasin et/ou à demander conseil à un vendeur qualifié.

Bon à savoir

Un vélo est adapté à votre taille si vous pouvez poser la pointe des pieds sans que votre jambe soit tendue et si vos bras sont fléchis lorsque vos doigts sont sur les poignées de freins.

La selle : pour un maximum de confort, optez pour une selle large et rembourrée ou garnie de gel.

Les roues : les pneus rendant la conduite la plus confortable sont les pneus larges car ils adhèrent mieux au sol. Le diamètre de la roue dépend de la taille du vélo choisi : plus il est grand, plus le diamètre des roues est élevé.

Le guidon : il doit être d’une largeur proche de celle de vos épaules et d’une hauteur suffisante pour ne pas vous gêner dans la conduite. Lors de votre achat, préférez les vélos avec hauteur de guidon réglable.

Les vitesses : d’un vélo à l’autre, le nombre de vitesses peut varier : de 3 à 5 pour des vélos de ville et loisirs, 5 à 8 pour des vélos de sport… Mais généralement, ils en comportent entre 21 et 24 réparties en 3 plateaux. Le changement de vitesse peut se faire par poignées tournantes ou gâchettes. Pour plus d’ergonomie, optez pour des changements de vitesse par poignées tournantes.

Les freins : chaque roue doit être équipée d’un dispositif de freins, plus ou moins puissant selon le type de vélos.

L’éclairage : en dynamo ou à piles, équipez votre vélo d’un éclairage, surtout si vous souhaitez faire du vélo en soirée ou la nuit.

Le garde-boue : il est idéal lors des promenades en terrains boueux car il préserve vos vêtements des éclaboussures.

Le porte-bagages : idéal pour les balades en famille. Préférez un porte-bagages inclus dans le cadre du vélo surtout si vous y fixez un porte-bébé.

Et n’oubliez pas…

Pour pratiquer le vélo en toute sécurité, des équipements sont fortement recommandés, voire obligatoires :

  • Les gants (facultatif) : ils préviennent la formation des ampoules sur les mains ;
  • Le casque (facultatif mais fortement recommandé chez l’adulte, obligatoire chez l’enfant) : son rôle est de protéger la tête en cas de choc (branche d’arbre, chute…) ;
  • Les freins (obligatoire) : chaque roue doit être équipée d’un dispositif de freinage ;
  • Des vêtements clairs avec bandes réfléchissantes ou gilets et/ou bracelets réfléchissants (facultatif) : pour être bien visible ;
  • L’éclairage (obligatoire) : le vélo doit être équipé d’un feu avant éclairant et d’un feu arrière rouge ;
  • La signalisation visuelle (obligatoire) : de jour comme de nuit, il doit être équipé d’un dispositif réfléchissant, un rouge à l’arrière, un orange sur chaque pédale et deux visibles latéralement ;
  • La signalisation sonore (obligatoire) : avertisseur, sonnette… audible à 50 m au moins.
Attention, l’absence de l’un des équipements obligatoires est passible d’une amende de 11 euros, majorée à 33 euros si elle est payée au-delà de 30 jours.
Claire Velghe

Par Claire Velghe

Rédactrice santé et nutrition
Ingénieur en alimentation et santé, pianiste aguerrie et surtout experte en desserts maison !

Tous les articles de Claire
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*