Baignade : plus d’hygiène, moins de risque !

Mis à jour le 24/07/2017 par Bérangère Barataud

Pour bon nombre d’entre nous, vacances d’été riment avec baignade en plein air ! Que ce soit à la mer, en rivière ou dans un lac, la qualité de l’eau et du sable peut avoir des conséquences sur la santé. Comment s’assurer de la qualité de l’eau sur son lieu de vacances ? Comment conserver les plages propres ? Quels sont les risques sanitaires d’une eau contaminée ? Suivez nos conseils !

Baignade

La qualité de l’eau de baignade

La qualité de l’eau de baignade peut avoir des conséquences sur la santé. A la plage, en rivière ou dans les lacs, la qualité de l’eau de baignade est de la responsabilité du ministère de la Santé. L’échantillon prélevé doit comporter au moins 16 prélèvements, dont au moins 4 par an. Les prélèvements sont réalisés durant la saison balnéaire par des agents de l’Agence régionale de santé (ARS) ou par les laboratoires agréés par le ministère chargé de la santé. Les résultats sont affichés à proximité des lieux de baignade publics comme privés, et sont également consultables sur Internet en temps réel. Des panneaux doivent également informer les baigneurs sur les causes précises des éventuelles contaminations des eaux de baignade.

Les critères d’évaluation de la qualité de l’eau reposent sur la présence de deux bactéries (Escherichia coli et les entérocoques intestinaux) qui témoignent de la contamination fécale de l’eau. Ces micro-organismes sont normalement présents dans la flore intestinale des mammifères, chez l’homme en particulier. Ils constituent ainsi un indicateur du niveau de pollution par des eaux usées. Plus ces germes sont présents en quantité importante, plus le risque sanitaire augmente. En cas de contamination des eaux et de danger sanitaire pour les baigneurs, le maire ou le préfet doit interdire ou limiter la baignade par la prise d’un arrêté municipal et en informer le public.

Un conseil : en eau douce, évitez la baignade dans les eaux stagnantes.

La qualité du sable

Contrairement aux eaux de baignade, la qualité du sable des plages n’est pas vérifiée par des analyses mais elle peut, elle aussi, être à l’origine de transmission de certaines maladies comme les mycoses ou des maladies de peau dues à des champignons.
L’importance de la fréquentation touristique, la nature et la taille des grains de sable, ainsi que les marées qui permettent de laver naturellement le sable influent sur sa qualité.

Cependant, quelques gestes simples permettent de conserver les plages propres et minimiser les risques sanitaires :

  • Ne jetez pas vos déchets sur la plage (papiers, mégots, restes alimentaires…) et ne les enterrez pas non plus ! Utilisez les corbeilles ou poubelles mises à disposition ;
  • Signalez toute présence de déchets dangereux (seringues) au poste de secours ou à la mairie ;
  • Utilisez les sanitaires mis à votre disposition sur le bord des plages ;
  • Pendant la saison estivale, les animaux domestiques sont en général interdits sur la plage : ils peuvent en effet salir les plages et l’eau de baignade.

Si le sable n’est pas très propre :

  • Évitez de vous allonger à même le sable, utilisez une serviette de bain ou un matelas ;
  • Douchez-vous régulièrement ;
  • Lavez régulièrement vos serviettes et vêtements de bain ;
  • En cas de contact avec des boulettes de résidus pétroliers qui pourraient arriver sur le littoral, nettoyez la peau avec de l’huile alimentaire ou de la lotion solaire (n’utilisez pas d’essence ni de solvant).

Quels sont les risques d’une eau contaminée ?

Les infections

Les problèmes de santé liés à la qualité microbiologique des eaux de baignade sont généralement bénins. Ils se transmettent par ingestion, inhalation ou simple contact avec une eau contaminée. Les conséquences les plus fréquentes sont la survenue de gastro-entérite, diarrhée, maladie respiratoire aiguë accompagnée de fièvre et infection de l’oreille.

Bon à savoir

Si vous fréquentez les mers chaudes, sachez que les éraflures par contact avec du corail laissent souvent dans la plaie des organismes coralliens vivants qui peuvent rapidement causer des infections cutanées sévères. Appliquez un antiseptique sur les coupures et les éraflures.

La leptospirose

C’est une infection dont l’évolution est généralement favorable avec un traitement adapté. La leptospirose se transmet par contact entre l’urine de rongeurs infectés et une lésion cutanée ou les muqueuses. La maladie survient généralement à la suite d’une baignade en eau douce fréquentée par un mammifère sauvage (un rongeur) ou domestique (bétail, chien…) infecté par la bactérie leptospire.

Les dermatites

Ces maladies de peau provoquent des démangeaisons importantes, mais sont généralement bénignes. Les micro-organismes en cause sont apportés dans les plans d’eau par les oiseaux d’eau (notamment les canards) et se développent lorsque la température de l’eau est assez élevée (à partir de 25°C).

Sources :

Comments

comments

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*