Navet

shutterstock_navet_21708991_web

Sa petite histoire

Le navet serait originaire de deux régions du monde : le bassin méditerranéen et la Chine. Il est consommé depuis très longtemps par les Hommes et les animaux d’élevage. Son nom est apparu au XIIIe siècle, d’abord sous la forme « naviet » puis sous la forme que nous lui connaissons actuellement. Jacques Cartier, en 1541, introduit en Amérique le navet qui fut bien apprécié et rapidement cultivé par les populations.
Aujourd’hui son image d’aliment populaire est en train de changer, et il s’invite dorénavant aux grandes tables. La France est d’ailleurs le 4ème producteur européen derrière le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Irlande.

Sa composition nutritionnelle

Des minéraux. Le navet contient du potassium, du fer, du zinc en bonnes quantités.

Des fibres. Le navet est une bonne source de fibres, qui permettent de stimuler le transit intestinal en douceur.

Des substances soufrées. Comme tous les légumes de la famille des crucifères (choux, brocolis, cresson…), le navet contient des substances soufrées. Selon plusieurs études, une consommation régulière de ces substances contribueraient à réduire le risque de certains cancers, comme le cancer du côlon.

Pour 100 gCalories (kcal)Protéines (g) Glucides (g)Lipides (g)
Navet cuit210,73,10,2

Sa saison

D’octobre à mai.

Bien le choisir

Le navet doit être lourd et sa chair ferme. Si le navet est léger, c’est signe qu’il est déshydraté. La chair ne sera plus aussi délicate : elle sera spongieuse et aura perdu toute saveur.

Sa conservation

Le navet se conserve longtemps au réfrigérateur. La feuille de navet, quant à elle, est plus fragile et ne supporte que quelques jours de réfrigérateur. Elle se flétrit et perd ses qualités nutritionnelles.
Le navet supporte également bien la congélation. Il suffit de le laver à l’eau claire, de l’éplucher et de le couper en dés avant de le mettre dans des sacs de congélation. Vous pourrez vous en servir, en toutes saisons, pour préparer un ragoût, une purée ou une soupe.

Sa consommation

La préparation du navet est assez similaire à celle de la pomme de terre : en purée, rôti, sauté, en frites… Il se prépare également glacé (avec du miel et du beurre), en soupe, en pot-au-feu, farci, en mousse… et même cru ! Sachez enfin que même les feuilles se consomment, en soupe par exemple.

Bon à savoir

Le navet peut être difficile à digérer par certaines personnes à cause de ses composés soufrés. Ils sont responsables de flatulences et d’une gêne intestinale. Pour améliorer la digestibilité du navet, choisissez-le jeune et de taille moyenne. Ne le faites pas cuire trop longtemps car ses composés soufrés se transforment sous l’effet de la chaleur et deviennent indigestes lorsque la cuisson est excessive.

Sources :

Nos idées de recettes avec le navet

puree_navet_pomme_de_terre_153993284_web
Purée de navets, pommes de terre et miel
16 novembre 2011 - Plat +
salade_navet_betterave_84389749_web
Salade croquante aux navets et betteraves
02 octobre 2013 - Entrée +
crumble_navet_222202753_web
Crumble de navets et carottes au cabillaud
12 octobre 2015 - Plat +
minestrone_259175663_web
Minestrone
23 novembre 2015 - Plat +
pot_au_feu_162853880_web
Pot au feu
08 février 2017 - Plat +