Acupuncture : toutes les réponses à vos questions

Mis à jour le 27/01/2016 par Bérangère Barataud

Médecine traditionnelle chinoise par excellence, l'acupuncture attire mais reste encore mystérieuse pour bon nombre de non initiés. Comment fonctionne l’acupuncture ? Que permet-elle de soigner ? Et qui peut la pratiquer ? Vous êtes piqué par la curiosité… Voici toutes les réponses à vos questions !

Acupuncture

Qu’est-ce que l’acupuncture ?

L’acupuncture est l’une des 5 branches de la médecine chinoise avec la diététique, la pharmacopée, le massage et les exercices énergétiques. Elle serait pratiquée depuis près de 5 millénaires !
Selon la médecine traditionnelle chinoise, le corps est parcouru de méridiens. Les méridiens forment un réseau non structurel qui parcourt l’ensemble du corps et qui est en relation avec les organes et les structures du corps : peau, muscles, chair, sang, os… Ces méridiens permettent la circulation du Qi (prononcer tchi) qui désigne l’ « énergie » ou le « souffle vital » du corps. Les maladies apparaissent lorsque la circulation du Qi dans l’organisme est perturbée par un obstacle : émotion, déséquilibre nutritionnel, traumatisme, trouble climatique…
L’acupuncture consiste à rétablir une bonne circulation du Qi en plaçant de fines aiguilles sur des points d’acupuncture situés sur les méridiens. Cette méthode est naturelle dans le sens où elle ne nécessite pas l’usage de produits (médicament, injection…), mais utilise l’énergie propre de l’individu pour le guérir.
Enfin, l’acupuncture ne s’oppose pas à l’allopathie, la médecine classique occidentale, mais la complète.

Qui peut pratiquer l’acupuncture ?

En France, l’acupuncture ne peut être pratiquée que par un médecin. En plus du diplôme de docteur en médecine, le médecin doit suivre une formation supplémentaire à l’université, aboutissant à la « capacité en acupuncture », qui est un diplôme d’État.

Sur quels maux peut agir l’acupuncture ?

Idéalement, l’acupuncture agit en prévention, mais ce mode de fonctionnement n’est pas adapté aux habitudes des Européens. L’acupuncture traite les maux courants et ne prétend pas guérir les maladies graves ou génétiques. Elle peut agir sur :

  • Les troubles psychiques : dépression, angoisses, stress ;
  • Les douleurs sous toutes ses formes : rhumatismes, arthrose, entorse, tendinite, céphalées, migraines ;
  • Les troubles digestifs : nausées, vomissements, diarrhée ;
  • Les troubles du sommeil ;
  • Les allergies et maladies respiratoires : asthme, bronchite ;
  • Les petits maux de la grossesse

Bon à savoir

Attention ! L’acupuncture est déconseillée aux femmes enceintes de moins de 3 mois et aux enfants de moins de 7 ans.

Comment se passe une séance ?

La séance débute par un diagnostic. Il s’agit d’un examen de médecine classique auquel s’ajoute un examen spécifique à la médecine chinoise : interrogatoire détaillé, prise des pouls radial et périphériques, étude auditive et olfactive, palpation du corps.
Pendant la séance à proprement dit, le patient est allongé. L’acupuncteur utilise 3 à 12 aiguilles laissées en place généralement entre 10 et 20 minutes pour les maladies aiguës et 20 à 60 minutes pour les maladies chroniques.
Parfois, la puncture peut être douloureuse comme une piqûre d’insecte, mais le plus souvent, elle est plutôt relaxante.
La séance se déroule en silence. Il est recommandé de se concentrer sur sa respiration et de ne pas parler, mais vous pouvez aussi dormir, bâiller, pleurer ou rire si le besoin s’en fait sentir.
La fréquence des séances dépend du problème à traiter. Le plus souvent, pour une maladie aiguë, une à trois séances suffisent. Dans le cas d’une maladie chronique, il faut compter beaucoup plus de séances pour une prise en charge adaptée dans la durée.

Le matériel

Les aiguilles utilisées par l’acupuncteur sont en acier inoxydable, pas plus grosses que trois cheveux, et à usage unique (mais certains médecins conservent un jeu d’aiguilles par patient).
Le moxa est un cône de plantes médicinales incandescent, placé à même la peau, qui sert à chauffer un point d’acupuncture.
Il existe également d’autres instruments susceptibles d’être utilisés par l’acupuncteur : le marteau dit « fleur de prunier », le rouleau à aiguilles, les ventouses…

Sources :

Géraldine Colleu

Par Géraldine Colleu

Rédactrice santé
Passionnée d'art et de lettres, mais surtout incollable en prévention santé !

Tous les articles de Géraldine
Votre avis nous intéresse

  1. collet

    Pourriez-vous me donner un site pour que je puisse poser une question sur l’acupuncture.
    Merci

    Répondre
    • Bérangère Barataud

      Bérangère Barataud

      Bonjour,
      N’hésitez pas à nous poser directement votre question à l’adresse : contact.prevention@m-g-c.com, nous nous efforcerons d’y répondre dans les meilleurs délais.
      A très bientôt sur notre site !

      Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*