Dossier

Activités sociales : restez actifs !

Mis à jour le 10/07/2016 par Bérangère Barataud

Cet article fait partie du dossier : Adopter une bonne hygiène de vie

Voir le sommaire du dossier

activte_sociale1_web_12499309

Une prévention simple à appliquer

Pour bien vieillir, il est fondamental de tisser et d’entretenir autour de soi des liens intergénérationnels. Avec l’avancée en âge, nous sous-estimons nos capacités. La routine devient tentante. C’est une erreur, il faut aller au-devant des rencontres humaines ou vers de nouvelles activités.
Les activités stimulantes qui demandent à prendre des initiatives ou à planifier sont les plus intéressantes pour préserver vos capacités intellectuelles. L’entretien des stratégies apprises renforce votre réserve cognitive et influe par conséquent sur votre mémoire.
En revanche, multiplier les activités passives, comme regarder la télévision ou assister à des conférences, ne permet pas d’entretenir ses capacités cognitives.
Il est tout à fait démontré que le repli, voire le désengagement social, constitue même un facteur de risque dans l’apparition de certaines maladies comme Alzheimer.

Au quotidien, gardez vos facultés en éveil !

  • Voyez des plus jeunes et élargissez votre cercle amical et social en entretenant les liens.
  • Ne vous isolez pas, mais parlez et communiquez. La conversation est un excellent exercice.
  • Lancez-vous dans de nouveaux apprentissages en réveillant vos stratégies d’apprentissage endormies !
  • Décidez ou continuez de jardiner, voyager, lire, sortir au restaurant ou au cinéma, faire de la musique, des puzzles, jouer aux cartes…
  • Débutez ou reprenez une activité artistique.
  • Impliquez-vous dans le monde associatif. Engagez-vous dans une activité sociale, de bénévolat par exemple.
  • N’ayez pas peur de découvrir de nouvelles activités et surmontez les appréhensions et les efforts du début.

Que penser des ateliers mémoire et des programmes d’entraînement cognitif ?

Plus on vieillit, plus des gênes quotidiennes surviennent. L’attention diminue, l’évocation de noms propres est plus aléatoire et il devient plus difficile de se concentrer sur une tâche complexe ou encore de se souvenir de ce que l’on a à faire.
Des programmes de stimulation et d’entraînement de la mémoire et des fonctions cognitives ont été élaborés pour les seniors. Ils augmentent les réserves cognitives, stimulent la neuroplasticité et peuvent s’inscrire dans la prévention de la maladie d’Alzheimer.

  • Les ateliers mémoire : travail collectif sur 10 à 15 séances, selon un programme conçu par un spécialiste et encadré par un animateur ou un psychologue.
  • Les programmes d’entraînement cognitif : sur papier ou sous forme d’exercices sur ordinateur, ils peuvent être pratiqués seul ou en groupe.

Nos conseils

  • Evitez de faire plusieurs choses à la fois ;
  • Faites attention et concentrez-vous ;
  • N’hésitez pas à prendre des notes et à les consulter ;
  • Ne vous obligez pas à apprendre par cœur ;
  • Développez des stratégies et des moyens mnémotechniques ;
  • Gardez à l’esprit le côté ludique et convivial, surtout pas de stress ;
  • Faites-vous accompagner par un professionnel pédagogue.
3 sur 4
%postcontent%
Hélène Pitti-Ferrandi

Par Hélène Pitti-Ferrandi

Le docteur Hélène Pitti-Ferrandi est médecin gériatre à la Clinique de la Porte Verte à Versailles.

Tous les articles de Hélène
A lire aussi

Veiller sur son audition

28 août 2014 -

Dossier

Protéger sa vue

28 août 2014 -

Dossier

Votre avis nous intéresse
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*