Projet de loi santé : la Prévention à l’honneur ?

La Ministre des affaires sociales, de la santé, et des droits des femmes Marisol Touraine vient de présenter son projet de loi santé. La Prévention y est à l’honneur.
En 2006, le Ministre de la Santé, M. Xavier Bertrand, avait annoncé que 2007 serait l’année de la Prévention. On attend toujours !
Le Projet de loi de Mme Touraine est ambitieux. Dans un précédent édito, nous avions abordé les mesures anti tabac dont l’annonce médiatique du paquet neutre.

Mais le projet comporte bien d’autres mesures :

  • Choix d’un médecin traitant, généraliste ou pédiatre pour les enfants de moins de 16 ans
  • Parcours éducatif en santé de la maternelle au lycée
  • Nouvel outil d’information la qualité nutritionnelle des produits alimentaires industriels
  • Prévention de l’ivresse des jeunes

S’ajoute également la création de l’Institut National de Prévention, de veille et d’intervention en santé publique. Cet organisme serait issu de la fusion de l’INPES, de l’INVS, et de l’EPRUS. Ce nouvel organisme doit permettre « une plus grande efficacité dans la mise en œuvre des politiques de prévention et d’éducation à la santé et une bonne articulation entre la veille sanitaire et l’intervention opérationnelle en santé publique. Cet institut permettra également une plus grande mutualisation des compétences et de l’expertise dans ces domaines ».
Vaste programme !

Enfin, on nous annonce la mise en place d’un service public d’information santé, le GPS Santé. Outre le fait que cette marque soit déjà déposée, on ne comprend pas trop l’objectif d’une telle mesure. N’est-ce pas déjà le rôle de l’INPES ?

En conclusion, il manque une information essentielle sur ces mesures : qui finance ? Il est regrettable qu’une nouvelle fois les acteurs privés de la Prévention Santé soient oubliés.

Votre avis nous intéresse

  1. lasantéavanttout

    Bonjour,
    Très sensible à la prévention santé, j’ai lu vos édito avec grande attention et m’étonne de ne plus voir d’actualité à ce sujet sur votre site alors même que les politiques de santé publique ne cessent d’évoluer…

    Répondre
Laisser un commentaire, que pensez-vous de cet article ?

Blue Captcha Image Refresh

*